Taxe d’habitation en 2018 : Qui est exonéré ?

18 octobre 2018

Certains ménages continuent à être dispensés du paiement de la taxe d’habitation. Voici les conditions qu’il faut remplir en 2018 pour bénéficier de cet avantage fiscal, d'après le magasine "Dossier Familial".

 
On a beaucoup parlé de la diminution de la taxe d’habitation, qui permettra à environ 80 % des ménages d’être exemptés du paiement de la taxe d’habitation sur la résidence principale d’ici à 2020. Pour échapper au paiement de la taxe d’habitation en 2018, il convient de respecter plusieurs conditions :

 

 

 

 

 

Première condition : il faut être dans l’une des situations suivantes

  • être titulaire de l’allocation de solidarité aux personnes âgées ou de l’allocation supplémentaire d’invalidité (la condition de ressources citée ci-dessous n’étant pas exigée pour ces contribuables) ;
  • être bénéficiaire de l’allocation aux adultes handicapés ;
  • être infirme ou invalide ne pouvant subvenir par son travail aux nécessités de leur existence ;
  • être âgé de plus de 60 ans ;
  • ou être veuf ou veuve quel que soit son âge

Attention, les veufs et veuves, ainsi que les personnes âgées de plus de 60 ans, ne peuvent pas bénéficier de l’exonération s’ils sont passibles de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) au titre de l’année précédant celle de l’imposition à la taxe d’habitation", précise le fisc.


Deuxième condition : le montant du « revenu fiscal de référence » (RFR) de l'année précédente (revenus de 2017 pour l’imposition de 2018) ne doit pas excéder un certain plafond (voir tableau ci-dessous) :

Troisième condition :

Il faut occuper son habitation principale au 1er janvier 2018, soit seul, soit avec des personnes limitativement désignées (conjoint, personnes à charge au sens de l’impôt sur le revenu…), ou titulaires de l’allocation de solidarité aux personnes âgées ou de l’allocation supplémentaire d’invalidité.